Élection de Olivier-Napoléon Drouin à la mairie de Québec

 


Napoléon Drouin, maire de Québec et fondateur du Rock City Tobacco.Année: 1900. © nd Auteur: inconnu. Commanditaire: Rothmans. Référence: Rothmans.

[1 mars 1910]

Olivier-Napoléon Drouin, le fondateur et propriétaire de l'entreprise Rock City Tobacco, devient maire de la ville de Québec après avoir été échevin pendant plusieurs années. Il remporte les élections avec 1 328 votes de plus que son adversaire, le sénateur Phillipe-Auguste Choquette. Drouin sera également vainqueur lors des élections de 1912 et 1914.

Après avoir fondé la Rock City Tobacco au tournant du siècle, Drouin doit doubler la surface de son usine moins de 10 ans après son ouverture. En 1910, cette compagnie de tabac débute la fabrication de cigarettes. Ses premières marques sont «Sweet Rose», «Bluebird», «Britannia», etc. La compagnie connaît un tel succès qu'elle commence à prendre une dimension canadienne: elle transforme plus de 1,5 millions de livres de tabac sous diverses formes et a à son emploi 25 représentants à travers le Canada. En installant une fabrique de cigares près du Manège militaire, la Rock City Tobacco de Napoléon Drouin connaît une autre phase d'expansion avec près de 60 marques de cigares commercialisées. Profitant d'une réputation de bon gestionnaire, Drouin devient vice-président de la Commission des liqueurs du Québec lors de sa fondation, ainsi que directeur adjoint de la Banque canadienne nationale. La Rock City sera éventuellement associée à la compagnie Rothmans qui l'absorbera complètement au cours des années 60. De 1917 à 1922, il sera également le président de la commission des Chemins de Québec. Au cours de son mandat, il prendra des dispositions pour améliorer le réseau d'aqueduc, modernise le système d'éclairage et met sur pied un nouveau système d'évaluation des propriété. De plus, il modernise le service d'incendie de la ville. En 1913, il crée un fond de pension pour les employés municipaux. C'est également au cours de son passage à la mairie que Limoilou, Saint-Malo et Belvedère seront annexés à Québec.


En référence: Louis-Marie Côté et al., Les maires de la vielle capitale, Québec, Société historique de Québec, 1980, p.62-64.
En complément: Le Mémorial du Québec, tome IV, 1890-1917, Montréal, éd. La Société des éditions du Mémorial, 1981, p.97.

  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle - Directeur: Jean-Herman Guay Perspective monde